Journée Internationale de commémoration de la mémoire des victimes de l’Holocauste à Rabat sous le thème « Mohamed V: Protecteur des juifs marocains durant l’holocauste »

29/01/2018-Le Centre d’Information des Nations Unies à Rabat et l’Association « Mimouna » ont organisé une projection-débat autour du film de Robert Satloff « Among the Righteous » ou  »A la Recherche du Schindler Arabe: Le Maghreb sous la croix Gammée » en commémoration de la Journée Internationale à la mémoire des victimes de l’holocauste.Inauguré par le massage vidéo du Secrétaire Générale des Nations Unies, l’événement a connu une présence marquée d’étudiants, d’experts et d’historiens ainsi que de témoins de l’époque qui ont échangé autour des idées et messages d’un film documentaire qui a fait un premier pas pour révéler une autre facette peu connue de l’histoire de l’holocauste Nazie; celle du Maghreb et du monde arabe en général.

L’histoire de l’holocauste au Maghreb, sous le régime de Vichy, se révèle en effet , à travers le film documentaire-ainsi qu’à travers le débat- très différente de celle d’Europe.

Le film documentaire de Satloff retrace les histoires inédites, et très peu connues, de tolérance et de fraternité dans une région où les musulmans et les juifs ont toujours vécu en paix et en harmonie depuis des millénaires; un vivre en commun assez unique que l’épreuve de l’holocauste n’a fait que confirmer. Le film de Rober Satloff révèle des histoires de « schindlers arabes »; des maghrébins ayant résisté pour protéger et sauver leurs compatriotes juifs de l’holocauste.

Des histoires comme celles du Roi Mohamed V au Maroc, Moncef Bey en Tunisie, des fatwas des Ulémas en Algérie ainsi que d’autres histoires de héros inconnus; de citoyens ordinaires qui ont caché leurs amis et compatriotes juifs dans leurs fermes ou leurs huileries.

Le débat a vu la participation d’éminents experts comme le Directeur des Archives du Maroc , Dr.Jamaa Baida, de Mme Rachel Mouyal en témoin de l’époque et representante de la communauté juive de Tanger et Dr. Tad Stahnke. Directeur de l’Initiative sur le déni de l’Holocauste et l’antisémitisme de l’ USHMM.

Le Bureau de l’ UNESCO pour les pays du Maghreb était aussi représenté a travers son programme d’éducation sur ‘holocauste et la prévention du génocide.