Le Secrétaire général de l’ONU en visite en république Centrafricaine pour mobiliser le soutien international et rendre hommage aux casques bleus

  • 9 casques bleus du contingent marocain ont donné leur vie sous le drapeau des Nations Unies en république centrafricaine

Rabat, 23 Octobre 2017 (Centre d’Information des nations Unies) – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres passera la Journée des Nations Unies cette année avec la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies en Centrafrique (MINUSCA) pour rendre hommage aux soldats de la paix qui font preuve d’un grand courage dans des environnements volatiles en aidant les pays à sortir des conflits et à réaliser la stabilité.

La visite du Secrétaire général de l’ONU devrait marquer le soutien à la MINUSCA et attirer l’attention sur la situation fragile en République Centrafricaine où les tensions communautaires en augmentation mènent à la violence et à une détérioration de la situation humanitaire. Plus de 600,000 personnes ont été déplacées et une le nombre des réfugiés dans les pays voisins a dépassé les 500,000. Les travailleurs humanitaires ont aussi été aussi victimes d’attaques qui ont causé cette année seulement la mort de 24 parmi eux.

Il est à rappeler que le Maroc est parmi les 10 plus grand contributeurs dans le cadre de la MINUSCA et que 9 casques bleus du contingent marocain ont donné leur vie en servant sous le drapeau des Nations Unies en république centrafricaine.

Le Secrétaire général rencontrera lors de sa visite des responsables du gouvernement, des chefs locaux, la société civile et les déplacés en vue de limiter la souffrance, stopper la régression actuelle et mobiliser le soutien international pour la paix et les efforts humanitaires au moment où le financement des appels humanitaires d’urgence n’a pas dépassé les 30%.

Le Secrétaire général mettra également en exergue l’approche de l’ONU en matière d’exploitation et d’abus  sexuels. Il sera accompagné à cet effet par Jane Connors la première défenseuse des droites victimes de l’ONU pour écouter les victimes et leurs familles.