La célébration de la journée mondiale de la population Sous le thème : «Protéger les adolescentes et promouvoir leurs droits : La société civile en action »

UNFPA_logo.svg

Rabat –L’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la Population au Maroc célèbre la journée de la population cette année sous le thème : «Protéger les adolescentes et promouvoir leurs droits : La société civile en action». Il organise à cette occasion une rencontre consacrée à promouvoir le rôle capital que jouent les organisations de la société civile pour façonner les politiques en matière de protection des droits fondamentaux des adolescentes et garantir que ces politiques aboutissent à une transformation réelle et positive. Cetterencontreaura lieu le mardi 12 juillet 2016entre 09H00 et 12H00 à l’hôtel Tour Hassan à Rabat.

Lors de cette rencontre, des organisations de la société civile exposeront les défis qui entravent la réalisation des droits des adolescentes au Maroc et partageront leurs expériences en matièred’actionsvisant à les protéger et les promouvoir.

Née de la Journée des Cinq Milliards, célébrée en 1987, la Journée mondiale de la population vise à center l’attention sur l’urgence et l’importance des questions de population, en mettant chaque année l’accent sur une problématique particulière.

Le choix de la thématique de cette année est né du constat fait dans de nombreux pays, qu’une fille qui atteint la puberté est jugée par sa famille et sa communauté prête pour le mariage, la grossesse et l’accouchement. Elle peut alors être donnée en mariageet contrainte de quitter l’école(en 2015, 3 millions de filles ont été mariées avant 18 ans dans la région arabe). Elle peut tomber dans un état débilitant pour avoir donné le jour à un enfant avant que son corps y soit prêt (20.000 naissances chaque jour et 3,2 millions d’avortements à risque pour les filles  de 15 à 19 ans). Elle peut se voir refuser ses droits fondamentaux.

Le directeur exécutif de l’UNFPA, Dr. Babatunde Osotimehin a déclaré que : “Le nouveau programme de développement nous appelle à ne laisser personne pour compte. Pour atteindre ceux qui sont les plus défavorisés, les dirigeants et les communautés doivent se préoccuper avant tout et prendre la défense des droits fondamentaux des adolescentes les plus marginalisées, en particulier de celles qui sont pauvres, non scolarisées, exploitées, ou soumises à des pratiques nuisibles, y compris le mariage d’enfants. Les filles marginalisées sont exposées à une mauvaise santé reproductive et courent un plus grand risque de devenir mères alors qu’elles-mêmes sont encore des enfants. Elles ont le droit de comprendre et de contrôler leur propre corps et de donner forme à leur propre vie.

En cette Journée mondiale de la population, l’appel sera lancé au gouvernement et à la communauté internationale pour protéger les droits des adolescentes à l’éducation, à la santé et à la protection contre la violence. En donnant la priorité aux jeunes adolescentes, on assure le bien-être des familles et des communautés pour un monde plus juste, plus stable et plus pacifique.