Célébration de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, observée chaque année le 25 mars, et de la célébration du 20ème anniversaire du projet « La route de l’esclave », plusieurs activités ont meublé le programme de cette célébration à Rabat.

SONY DSC

SONY DSCLa commémoration de la journée a commencé au siège de la Faculté des Sciences Juridiques, Economique et Sociales Rabat-Agdal, qui a abrité le 24 mars 2014 une conférence-débat sur la thématique « L’esclavage à l’épreuve du temps », organisée conjointement par le Centre d’Information des Nations Unies pour le Maroc, le Bureau Multi-pays de l’UNESCO pour le Maghreb et la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociale Rabat-Agdal.

Après les mots d’ouverture du Doyen de la Faculté, du CINU et du Bureau de l’UNESCO, la vidéo « Routes de l’esclave : une vision globale » fut projetée. Cette conférence a été animée par quatre professeurs universitaires : M. Miloud Loukili, politologue, professeur à la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Rabat-Agdal a assuré la modération ; M. Khalid Chgraoui, historien, anthropologue, professeur à l’Institut des Etudes Africaines, a abordé la thématique de l’esclavage au vue de l’histoire et de l’anthropologie ; Mme Boutaina BENSALEM, docteure en anthropologie, a partagé avec l’assistance son regard de politologue ; et finalement, M. Zakaria Abouddahab, vice-doyen de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Rabat-Agdal dont l’intervention a pour intitulé est « Le Maroc l’Africain, le Maroc l’Atlantique : nouvelles voies, nouveaux horizons ».

Cette conférence a été suivie d’un débat avec l’assistance (étudiants et professeurs) ayant partagée diverses réflexions, et propositions avec les intervenants et les organisateurs. A l’issue de cet évènement, un groupe d’étudiants a rédigé un projet de déclaration contre l’esclavage et en a donné lecture.

Cette conférence-débat fut clôturée par un spectacle musical de battement de tambours assuré par 2 étudiants ivoiriens et un étudiant malgache.

SONY DSC

L’après-midi, une trentaine de lycéens du Lycée Hassan II ont participé à un concours de dessin et de peinture sur la thématique de l’esclavage et de la traite transatlantique, sous la supervision de professeurs d’Arts plastiques. Aussi, une vingtaine d’élèves ont assisté à une session d’information sur La route de l’esclave et l’esclavage. Ces deux actions ont été organisées par le CINU et l’UNESCO. Les trois premiers gagnants du concours ont reçu des trophées de la part des organisateurs.

SONY DSC SONY DSC