Sahara occidental : les visites familiales reprennent après des mois de suspension

Un vol organisé par le HCR en avril 2012 entre Laayoune au Sahara occidental et Tindouf en Algérie pour permettre aux familles des réfugiés de se réunir Photo: UNHCR

Un vol organisé par le HCR en avril 2012 entre Laayoune au Sahara occidental et Tindouf en Algérie pour permettre aux familles des réfugiés de se réunir Photo: UNHCR

17 avril 2014 – Après plusieurs mois de suspension, les visites de familles sahraouies séparées depuis longtemps et vivant au Sahara occidental et dans les camps de Tindouf en Algérie ont repris mercredi dans le cadre du programme de mesures de confiance du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a annoncé jeudi l’agence onusienne.

Le HCR avait annoncé mi-mars la reprise des rotations aériennes le 17 avril après leur suspension en août 2013.

Mercredi, des gens de la ville de Dakhla au Sahara occidental et d’autres des camps de réfugiés près de Tindouf, en Algérie ont été réunis, soit un total de 192 personnes participant à ces visites.

« Je suis heureux que ces vols aient repris, permettant aux familles séparées de se voir à nouveau. J’exhorte toutes les parties concernées à rester impliquées dans ce processus humanitaire. Le HCR se tient prêt à apporter son soutien », a dit Athar Sultan Khan, le chef de cabinet du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

Le programme de mesures de confiance du HCR pour les réfugiés du Sahara occidental comprend des séminaires culturels, un programme de visites familiales et des réunions de coordination à Genève avec les deux parties, le Maroc et le Front Polisario, et deux pays voisins, l’Algérie et la Mauritanie.

Près de 20.000 personnes ont pris part à des visites familiales depuis le début du programme en 2004. Des réfugiés ont commencé à arriver en Algérie en 1975 après que l’Espagne s’est retiré du Sahara occidental et qu’ont débuté des combats pour le contrôle de ce territoire.

A New York mercredi, le Conseil de sécurité des Nations Unies a eu des consultations à huis-clos pour faire le point sur la situation au Sahara occidental.

Commémoration du 20ème Anniversaire du Génocide Rwandais

En commémoration du 20ème Anniversaire du génocide Rwandais perpetré d’Avril à Juillet 1994, le Centre d’Information des Nations Unies pour le Maroc a organisé deux évènements.

SONY DSC

Une session d’information fut organisée le 4 avril 2014 conjoitement avec l’UNERMA (Union des étudiants et stagiaires Rwandais au Maroc), au profit des membres du Club des Droits de l’Homme à Lycée Abi Dar El Ghifari à Rabat. Cette session a débuté par une présentation par le CINU sur l’historique du génocide et  le concept de la « responsabilité de protéger » qui a été suivie par une présentation sur l’Histoire du Rwanda et le Rwanda actuel par l’UNERMA.

le vendredi 11 avril 2014, une conférence a été organisée conjointement avec la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Rabat-Agdal et l’UNERMA au siège de la Faculté sous le thème « Génocide au Rwanda, 20 ans après : quelles leçons et quelles perspectives ? ».

SONY DSC

Après le mots d’ouverture du Doyen de la Faculté, Professeur Lhabib EDDAQQAQ, qui a exprimé sa compassion au nom de l’institution. Une compassion, a-t-il ajouté, « inscrite dans le cadre de la diplomatie universitaire pour le maintien d’une mémoire vivante nous incitant ainsi, à une nouvelle réflexion sur l’évolution de cette mémoire dans le monde contemporain », l’observation d’une minute de silence et de reccueillement en hommage aux victimes, et les allocutions du CINU et de l’UNERMA, la vidéo officielle  » kwibuka 20″ fut projetée.

SONY DSC

Par la suite, la parole a été donnée aux conférenciers : Miloud LOUKILI politologue, professeur à la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Rabat-Agdal a assuré la modération; M. Mohamed BRAHIMI, professeur à la Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat-Agdal, a abordé « La responsabilité pénale et le droit international« ; ensuite, l’intervention de M. Khalid CHEGRAOUI, professeur à l’Institut des Etudes Africaines a porté sur lé thématique « Le Rwanda, 20 ans après le génocide : perspectives d’avenir« ; et finalement M. Yamine Yamani, professeur à l’Institut National de Statistiques et d’Economie Appliquée a abordé le thème « Génocide : une autopsie linguistique«  .

SONY DSC

Cette commémoration fut clôturée par la lecture du poème ‘’Le Rwanda Aujourd’hui‘’, prononcé par l’étudiante Agel UWAMAHORO, suivie d’une photo collective.

SONY DSC

Cette conférence a permis de repenser à la violence de l’horreur et à ce massacre interethnique, qu’a subi l’humanité sur les collines du Rwanda et de porter un regard sur une douloureuse expérience passée et faire comprendre à la jeunesse universitaire, la tragédie rwandaise pour que de semblable drame humain ne se reproduise «Plus jamais ».

Session d’Information sur les Nations Unies

IMG_4630

A la demande de l’UNICEF, le Centre d’Information des Nations Unies a organisé le 31 mars 2014, une session d’information au profit d’une vingtaine de collégiens lors d’une visite organisée par leur école (Collège Anatole France de Casablanca)  à l’UNICEF Maroc. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’un cours sur l’ONU et ses institutions spécialisées.

IMG_4631

Cette session a débuté par une projection du documentaire «Les Nations Unies : c’est votre monde» suivie d’une présentation portant sur l’histoire de l’ONU,  sa structure et ses actions. Par la suite, les collègues de l’UNICEF ont présenté les actions de leur institution au niveau international, régional et national.

IMG_4632

Atelier d’information sur le Racisme et la discrimination raciale

En célébration de la semaine de solidarité avec les peuples en lutte contre le racisme et la discrimination raciale , le Centre d’Information des Nations Unies Rabat a organisé le 28 mars 2014, une activités d’information visant une vingtaine de lycéens membres du club d’Amnesty au sein du Lycée Abi Dar Al Rhifari à Rabat.

SONY DSC

Après une introduction par le CINU sur le thème « l’ONU et la lutte contre le racisme et la discrimination raciale », les étudiants ont travaillé en ateliers autour de la bande dessinée « Moi, raciste !? » de la Commission Européenne, pour dégager les formes de racisme courantes au sein de la société. Par la suite, les étudiants ont rédigé des slogans contre le Racisme.

SONY DSC

Initiative locale « L’heure pour la planète »

Personnel des Nations Unies Rabat

Personnel des Nations Unies Rabat 

Membres du Club des Droits de l'Homme, lycée AbiDar Elghifari, Rabat

Membres du Club des Droits de l’Homme, lycée AbiDar Elghifari, Rabat

Photos prises le vendredi 28 mars par le CINU Rabat pour marquer la Earth Hour : « l’heure pour la planète » à la demande du World Wildlife Fund (WWF) ET en appui aux préparatifs du Sommet sur les changements climatiques.

Ces photos ont été prises suite à une sensibilisation du staff des Agences situées dans le compound des Nations Unies à Rabat (UNDP, UNFPA, UNWOMEN et UNDSS) et des étudiants membres du club des Droits de l’Homme au sein du Lycée Abi Dar Elghifari à Rabat, sur la nécessité de participer à « l’heure pour la planète » en éteignant les lumières des bureaux et foyers le samedi 29 mars 2014.

Célébration de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, observée chaque année le 25 mars, et de la célébration du 20ème anniversaire du projet « La route de l’esclave », plusieurs activités ont meublé le programme de cette célébration à Rabat.

SONY DSC

SONY DSCLa commémoration de la journée a commencé au siège de la Faculté des Sciences Juridiques, Economique et Sociales Rabat-Agdal, qui a abrité le 24 mars 2014 une conférence-débat sur la thématique « L’esclavage à l’épreuve du temps », organisée conjointement par le Centre d’Information des Nations Unies pour le Maroc, le Bureau Multi-pays de l’UNESCO pour le Maghreb et la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociale Rabat-Agdal.

Après les mots d’ouverture du Doyen de la Faculté, du CINU et du Bureau de l’UNESCO, la vidéo « Routes de l’esclave : une vision globale » fut projetée. Cette conférence a été animée par quatre professeurs universitaires : M. Miloud Loukili, politologue, professeur à la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Rabat-Agdal a assuré la modération ; M. Khalid Chgraoui, historien, anthropologue, professeur à l’Institut des Etudes Africaines, a abordé la thématique de l’esclavage au vue de l’histoire et de l’anthropologie ; Mme Boutaina BENSALEM, docteure en anthropologie, a partagé avec l’assistance son regard de politologue ; et finalement, M. Zakaria Abouddahab, vice-doyen de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Rabat-Agdal dont l’intervention a pour intitulé est « Le Maroc l’Africain, le Maroc l’Atlantique : nouvelles voies, nouveaux horizons ».

Cette conférence a été suivie d’un débat avec l’assistance (étudiants et professeurs) ayant partagée diverses réflexions, et propositions avec les intervenants et les organisateurs. A l’issue de cet évènement, un groupe d’étudiants a rédigé un projet de déclaration contre l’esclavage et en a donné lecture.

Cette conférence-débat fut clôturée par un spectacle musical de battement de tambours assuré par 2 étudiants ivoiriens et un étudiant malgache.

SONY DSC

L’après-midi, une trentaine de lycéens du Lycée Hassan II ont participé à un concours de dessin et de peinture sur la thématique de l’esclavage et de la traite transatlantique, sous la supervision de professeurs d’Arts plastiques. Aussi, une vingtaine d’élèves ont assisté à une session d’information sur La route de l’esclave et l’esclavage. Ces deux actions ont été organisées par le CINU et l’UNESCO. Les trois premiers gagnants du concours ont reçu des trophées de la part des organisateurs.

SONY DSC SONY DSC

Célébration de la Journée Internationale de la Femme 2014

SONY DSC

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme 2014, le CINU Rabat a organisé le 14 mars, conjointement avec Amnesty et l’UNFPA une session d’information au profit des jeunes membres du Club des Droits de l’Homme au sein du Lycée Abi Dar Elghifari à Rabat.

SONY DSC

Après une introduction par le CINU et Amnesty sur les thématiques des Droits de la femme, l’égalité des sexes et la discrimination à l’égard des femmes, les élèves ont travaillé en trois groupes pour identifier les formes de discrimination à l’égard des femmes qui continuent à sévir au Maroc. Par la suite, une jeune du réseau des éducateurs pairs Y-PEERS d’UNFPA a assuré une formation sur la santé sexuelle et reproductive et son lien avec les OMD et l’égalité des genres à travers des jeux de rôle et un jeu « mythes et réalités » pour corriger les idées reçues sur les IST/ VIH.

SONY DSC

Les volontaires au Maroc célèbrent la Journée internationale du bonheur

A l’occasion de la Journée internationale du bonheurFrance Volontaires et le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) au Maroc organisent un «Café-volontariats» afin d’analyser les facteurs qui contribuent au bonheur et au bien-être des sociétés, ainsi que des citoyens. L’activité, en forme de rencontre et de débat, aura lieu le 20 mars 2014 à 18h à l’Espace Associatif (55, App1, Rue Oued Moulouya, Rabat 10000, Maroc).

cafe_jb350

Lors de la rencontre, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) présentera les principales conclusions de l’Enquête Nationale sur le Bien-être au Maroc, qui rentre dans le cadre des travaux du HCP sur le progrès social mesuré par le bien-être et la qualité de la vie. Ensuite, le débat sera lancé sur l’importance de trouver des approches innovantes afin de mieux mesurer le bien-être de la population, ainsi que sur le lien existant entre le bonheur et l’engagement volontaire.

Cette collaboration entre France Volontaires et le programme des Volontaires des Nations Unies, inscrite dans le cadre du projet régional « Volontariat de la Jeunesse Arabe pour un Meilleur Avenir », cible notamment les jeunes marocains et les jeunes volontaires internationaux. L’objectif de cette rencontre est d’encourager un dialogue ouvert sur les discussions internationales relatives aux nouveaux indicateurs de développement humain et durable, ainsi que de mettre en évidence le lien entre le bien-être et l’engagement civique et volontaire. L’entrée est libre et gratuite.

La Journée internationale du Bonheur

En 2012, grâce à l’initiative du Gouvernement du Bhoutan, plus de 500 hauts fonctionnaires et représentants d’organisations de la société civile se sont réunis au siège des Nations Unies, pour discuter de nouveaux moyens de mesurer le bonheur en allant au-delà d’un paradigme purement économique. L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 20 mars Journée internationale du bonheur dans sa résolution 66/281 du 12 juillet 2012. L’Organisation reconnait ainsi que le bonheur et le bien-être sont non seulement des aspirations universelles mais qu’ils devraient être pris en compte dans les objectifs politiques.

Le Bhoutan, pays promoteur de cette démarche, reconnaît la suprématie du bonheur national sur le revenu national depuis le début des années 1970 et a adopté l’indice du « Bonheur national brut (BNB) », un chiffre plus complet et représentatif du niveau de vie réel que le Produit national brut (PNB).

Pour plus d’informations, merci de contacter :

Asia Baggiani asia.baggiani@france-volontaires.org +212(0) 637653207
Ana Polanco  ana.polanco@undp.org  +212 (0) 537633185

La FAO rassemble toutes les informations sur la couverture végétale de la planète dans une base de données

Une forêt. Photo: FAO/Giulio Napolitano

Une forêt. Photo: FAO/Giulio Napolitano

17 mars 2014 – Une nouvelle base de données publiée lundi par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) rassemble un grand nombre d’informations sur le couvert végétal des quatre coins du monde en une base de données centralisée, actualisant ainsi les informations disponibles sur les caractéristiques physiques de la surface de la terre.

La diversité des mesures et des enregistrements des données réalisés par différents pays et organisations, avait jusqu’à présent constitué l’un des principaux obstacles rencontrés pour dégager une vue d’ensemble de la couverture végétale mondiale, qui sert notamment à connaître l’étendue des superficies cultivées, des terres boisées ou des sols nus.

Mais pour la nouvelle base de données de la FAO, les données provenant de multiples sources et partenaires ont passé un contrôle qualité et ont été harmonisées selon les définitions et normes acceptées à l’échelle internationale, réunissant une mine d’informations au niveau des pays en une base de données exhaustive sur toute la planète.  Lire la suite

Sahara occidental : reprise des rotations aériennes pour le programme de visites familiales

Un vol organisé par le HCR en avril 2012 entre Laayoune au Sahara occidental et Tindouf en Algérie pour permettre aux familles des réfugiés de se réunir Photo: UNHCR

Un vol organisé par le HCR en avril 2012 entre Laayoune au Sahara occidental et Tindouf en Algérie pour permettre aux familles des réfugiés de se réunir Photo: UNHCR

12 mars 2014 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé mercredi la reprise des rotations aériennes dans le cadre de son programme de visites de familles sahraouies séparées de longue date et vivant au Sahara occidental et dans les camps de Tindouf en Algérie.

La première série de rotations aériennes aura lieu le 17 avril après avoir été suspendues en août 2013.

« Je suis content qu’après des négociations intenses une percée a eu lieu permettant aux familles séparées de se voir à nouveau. Il est crucial que ces visites continuent car elles accroissent la confiance et la compréhension », a dit le Haut-Commissaire pour les réfugiés, Antonio Guterres, dans un communiqué de presse.

« J’exhorte toutes les parties concernées à rester impliquées dans ce processus et le HCR se tient prêt à fournir son soutien », a-t-il ajouté.

Près de 20.000 personnes ont pris part au programme de visites familiales depuis le lancement de ce programme en 2004.

Les familles originaires du Sahara occidental sont séparées depuis près de quarante ans en raison de l’absence d’une solution politique qui pourrait leur permettre de retourner à leurs lieux d’origine. Les réfugiés ont commencé à arriver en Algérie en 1975 après que l’Espagne s’est retiré du Sahara occidental et qu’ont débuté des combats pour le contrôle de ce territoire, a précisé le HCR.